• Facebook
  • YouTube

© OFM Conventuels Narbonne - Tous droits réservés.

Hommes

de Mission

Va François,

répare mon Église.

"Le baptisé est disciple-missionnaire" ; cette expression programmatique du pape François, lancée dans "Evangelii Gaudium".

Cette vocation concerne particulièrement les frères que leur fondateur François d’Assise, a envoyé de par le monde pour inviter toute créature à constituer, dans le Christ, avec l’Église, une Fraternité universelle.

L’annonce qui constitue cette mission se concentre dans l’efficacité et la puissance du Kérygme : "Jésus vivant et agissant".

Comment ?

Les signes des temps nous laissent entendre que nous devons retrouver effectivement le lien vital avec Jésus de Nazareth, vivre de l’Esprit sans nous appesantir sur les structures et en guettant sans cesse les signes des temps. Nous avons à donner notre vie au lieu de nous en accommoder et à la perdre pour mieux la retrouver. "Marcher à la suite de Jésus" en simplicité trouve son actualité dans notre joie franciscaine. L’enjeu est de taille pour nous, franciscains conventuels : il s’agit de vivre au sein de l’Église, l’articulation entre une identité traditionnelle forte et une proposition actualisée de la foi, ouverte à toutes les cultures, enracinés dans la Tradition de l’Église : il nous faut être prophétiques comme le fut saint François à son époque. Saint Maximilien Kolbe nous rappelle que c’est le défi de chaque génération.

 

A qui s’adresse notre mission ?

De façon significative, un pape a pris pour la première fois le nom de François : c’est pour indiquer que la mission s’adresse au cœur du monde ou elle agit comme un « hôpital de campagne », aux « périphéries », aux lointains de la foi et aux lointains de la société.

Ancrée dans le Magistère de l’Église Universelle, notre mission est de ce fait enracinée dans l’Église locale où elle s’incarne. C’est pourquoi les dimensions fraternelles, mariales, eucharistiques, charismatiques, trouvent leur place dans les réalités géographiques où nous sommes implantés.

Pour vivre cela, François nous a enseigné un merveilleux binôme : pauvreté et joie. Nous saurons encore, avec la grâce de Dieu, nous donner les moyens de la joie durable par la simplicité de notre vie, en la partageant, et même en la donnant, puisqu’ "il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime" (Jn 5,13).

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Google+ Icon
  • Black YouTube Icon
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube