• Facebook
  • YouTube

© OFM Conventuels Narbonne - Tous droits réservés.

Saint François d'Assise

Naissance de la Fraternité

Une vocation missionnaire

Commence alors une existence dépouillée de tout bien, mais le cœur riche de l’amour de Dieu. François voyage, en parfaite harmonie avec la nature. En visite chez des amis drapiers de son père à qui il ne cache rien de leurs querelles, il prend l’habit : ce sera un simple sac et une corde passée autour de la taille. Il ira pieds nus. Pris du désir de mettre en accord ses actes avec sa foi, il se souvient que le Christ a loué les lépreux, ces réprouvés dont la simple évocation suscite le rejet et le dégoût. Il se rend dans la léproserie de Gubbio et soigne les malades les plus touchés.

A l’été 1207, il revient à Saint-Damien répondre à l’injonction de Dieu. Jusqu’à la veille de l’an 1208, il rebâtira l’église pierre à pierre. Puis il ouvre le chantier de Saint-Pierre-de-l’Epine. Les habitants d’Assise d’abord méfiants, lui témoignent de la sympathie et lui versent quelques aumônes pour l’aider à reconstruire de vieilles chapelles. Mais il ne garde jamais rien pour lui, se souvenant sans cesse d’un passage de l’Évangile de Matthieu : « Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. Ne vous procurez ni or, ni argent, ni petite monnaie pour en garder sur vous ; ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandale, ni bâton. »

La fraternité primitive


Un idéal pur et noble, proche de l’action plus que de la contemplation qui répond à une attente véritable ; Bernard de Quintevalle, héritier de noble lignée rejoint François. Puis Pierre Cattani, juriste expert et chanoine de la cathédrale de Foligno les rejoint.

Dans une église d’Assise, la phrase du Christ au jeune riche de l’Évangile, les frappe : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux; puis viens, suis-moi ».

Ce commandement servira de règle fondamentale à la petite communauté qui s’enrichit bientôt de la présence d’Egide, un paysan.

Les quatre compagnons décident alors de mener leur première mission évangélique. Ils se séparent pour aller faire partager aux hommes la joie de la Bonne Nouvelle.

A leur retour, un jeune homme se présente à eux. Il montre d’atroces plaies à la bouche et aux joues que les plus éminents médecins n’ont pu soigner. A la surprise de tous, François le serre dans ses bras et l’embrasse : il guérit miraculeusement.

Sabbatino et Morico rejoignent la communauté. Ensemble, ils vont de porte en porte mendier la charité. Mais ils sont plus souvent accueillis d’insultes que de pièces. Peu importe : d’autres disciples les rejoignent : Philippe, Jean de San Constanzo, Barbare et Bernard de Vigilanzio. Sur le chemin de Rome, ce sera le chevalier Ange Tancredi.

 

 

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Google+ Icon
  • Black YouTube Icon
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube